Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 13:04

...

Un départ en vacances, dans quatre jours, ses vacances, à mon fils autiste de 28 ans, cela demande pour moi, de me ressourcer beaucoup et encore plus,

l'énergie revient, peu à peu, dans la saveur du rythme doux pour soi, et cela fait énormément de bien,

même si loin des propres envies,

pour le moment, ces temps sont essentiel encore,

car quand je le retrouve hier soir, sa nuit ici, après ce mardi en nuit exceptionnel la semaine dernière, son week foyer, cela veut dire, neuf nuits sans dormir ici, in home...il me dit que *c'est dur,

c'est douloureux à entendre, et il faut pourtant persévérer, continuer ce chemin imposé par la vie, qui ne me promet pas une vie plus longue que la sienne...

et pourtant, mardi dernier avec la dame en accompagnement en divers hors et dans le foyer d'hébergement, le vendredi encore avec elle, et ma présence une heure à une terrasse, pour le raccompagner dans son lieu censé être le sien aimé, et un dimanche matin à nous rejoindre le temps d'une balade, collation.

Un parent qui se doit de disparaître, par petites touches, par des absences progressives, cela aide peut être à affronter, le plus cruel de la vie, c'est à dire, le décès du parent avant celui de la personne en situation de handicap.

Un parent en situation de vie dite normale, a ce droit de mourir, laissant des enfants, à priori, capables d'exister sans sa présence,

pour une situation de handicap, le parent peut parfois bien trop ressentir un étau, un carcan,

alors, les dispositions à prendre dans le réel du réel, pour après, s'imposent, pour l'avenir,

et au présent, c'est bon de s'envoler voler, rêver, garder des espoirs des fous et des moins fous...

Amoureuse de *levivre, encore, des lassitudes s'éloignent.

Repost 0
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 14:55

...

C'est extrêmement éprouvant, *levieillir, d'un parent, ses jours comptés,

c'est bien au delà d'aimer, c'est passer par des mille sentiments, cela use,

et...

CELA EXIGE AUSSI DE SE PROTEGER,

car sans égoïsme aucun, BIEN PLUS ENCORE, dans un parcours dans lequel le parent se doit de rester le plus vivant, le plus loin possible, on se souhaite des ailes, des légers, d'être aimé, d'aimer, encore, c'est un prolongateur de *levivre.

Repost 0
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 14:50

...

Ce qui défigure le plus, c'est la souffrance qu'un être supporte,

mon visage reprend des formes,

c'est pas facile un aller retour entre la vie d'ici, et le peu de vie qui reste pour mes parents,

c'est pas facile de laisser des filles sans soutien,

c'est pas facile d'être privée de relations jolies si belles,

et pourtant...

c'est ici que je me sens, *levivre *mevivre,

bien sûr, savoir mon fils autiste de vingt huit ans, m'aide, à cheminer vers mes meilleurs...

DANS LA BONTé d'AIMER JOLI.

Repost 0
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 14:43

...

C'est joli la poésie, c'est ce que je retiens de *levivre, c'est doux sa fleur de peau, le piment de son être, la tendresse d'un acte, le baiser mille sens,

des précieux de *levivre, qui jamais sont de trop, tant ils sont essentiels, pour aller son courant son plus léger possible,

je l'aime sa poésie à *levivre ma vie...

Et quand le terre à terre, plutôt la chair de chair, voit une glande de Meibomius se bloquer, quand un gonflement, l'œdème dessous l'œil, on s'étonne encore qu'il faut cinq jours, pour qu'un troisième dicteur visualise, pourtant les signes sont nets précis, écrits sur Internet. Cela rassure d'accompagner sa petite santé avec ce média internet parfois si critiqué.

Troisième pommade antibiotique, un corticoïde ajouté,

alors cela devrait aller...

D'ailleurs, mon ciel de terre, me confie ce jour, un visage qui reprend ses formes, ses douces papilles, et cela fait du bien,

quand un bobo de la vie, défigure un peu, cela soulève un peu, et si cela reste ainsi...

la beauté, la bonté, c'est si agréable de les palper mesurer au plus près...

Repost 0
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 21:56

L'enfant grandit encore,

il mûrit, cela fait du bien,

l'ouverture de la liberté s'ouvre plus, la semaine,

une semaine à *levivre en autisme, dès ce samedi,

puis encore la dernière de Juillet...

Les forces manquaient, les voilà qui reviennent,

l'amour donne des ailes, encore une fois...

Je fus si épuisée, dans les envies pour moi,

*levivre est encore à *levivre,

ce Juillet est ainsi...

Et quand je le vois grandir,

je me dis que c'est joli, de tous ces efforts faits,

dans la passion d'aimer...

Voir les commentaires

Repost 0
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 21:54

...

C'est bon

De retrouver l'espoir

A gravir encore

Après l'effondrement

Un chute vive

Si douloureuse

Les rêves

Le plus bel

Encore

*levivre

Repost 0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 20:52

...

On passe sa vie à se délier, se lier, se redélier, se relier, par choix, ou au gré de la vie,

peut on vivre que de liens? peut on vivre que de vides?

cela est parfois tellement épuisant, effondrements,

et...

l'essentiel, c'est de rester connecté déjà à soi, se ressentir vivant, de s'envoler ses libres, de se faire du bien, d'aimer son qui on aime, de suivre des lumières, un chemin tel qu'il est à le rendre plus léger,

*levivre c'est un art, *levivre amoureuse son destin de *levivre,

et même si cela dérange, et même si c'est étrange, parfois de s'effondrer, quand l'envol est son là,

comme cela fait du bien, de se ressentir ses forces, même si on reste qu'humain faible et limité,

la vie peut être carcan, c'est bon de se fouiller et de trouver des clés, pour goûter libertés.

Et comme c'est bon les liens qui durent, raptés de belle présence sa bonne, l'âme étourdie devant telle présence jolie. De bels liens laissent si libres, si bons de se découvrir, de partager, de *levivre sans survivre.

Repost 0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 20:34

...

L'œil moins enflé s'est reposé ses trop de vie sans *levivre, sans liberté son soi,

les cueillettes ce jour comme elles ont fait du bien, c'était fort essentiel de récupération,

c'est fort lourd une famille, c'est bon de s'en extraire pour pas se mourir dedans,

chacun dedans sa vie, on ne peut porter non stop la vie de son chacun,

et sa vie c'est sacré, c'est à se prendre soin, un être c'est fragile, bien plus quand il est sensible,

et quand l'hypersensible, tout se splitche à la vue, et cela peut faire si mal.

Repost 0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 20:24

...

Des étoiles *plein la tête cela vacille, pas de lueurs *en dedans cela vertige,

l'entre deux fait du bien,

entre les pépites en ciel, les pieds posés le sol,

la tête en là-haut, et le pas sur le sol,

car c'est sur terre que cela se vit un petit destin son sien, à portée de ses mains,

dans son art, d'être libre, et c'est tout sauf des riens.

Locmariaquer ce jour

...
...
...
Repost 0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 06:51

...

Il est bon de visualiser, comme à force de patience et de courage, les barreaux, les lois, les enfermements d'un Foyer d'Hébergement, se sont ouverts, au fil du temps,

il était temps...

un bonheur d'entrer et sortir de son studio A LUI!

d'y entrer et sortir en parent de LUI, le jeune homme autiste de vingt huit ans.

Son avenir à le viser le plus libre possible, POUR LUI!

Et ce jour à aller cueillir des beautés à La Trinité sur Mer, pour vous les offrir.

il était temps...

MON TEMPS ME REVIENT, et cela me fait beaucoup de bien,

tant de temps à me donner d'aimer, en famille, en enfants, ce fut essentiel de ce temps là,

MON TEMPS D'AUJOURD'HUI, je l'aime tant aussi...tellement plus libre pour moi.

Je vous embrasse mon don de ce matin frais aéré léger de mon pas à moi, sans contraintes obligées,

J'aime!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.