Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 15:36

...

C'est fou ce que la liberté d'être donne des ailes, comme l'amour peut en donner et permettre de s'étonner de se dépasser autant, longtime...

La porte fenêtre ouverte, le clapotis des eaux, la fraîcheur, cette bonté s'engouffre, donne l'envie d'escapade, d'ouvertures de *levivre, l'énergie belle est là,

c'est vital d'essentiel de retourner son petit lopin ses libres, et de rêver réel pour serrer en amour.

Repost 0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 13:26

...

Le volet se lève, la pluie, mais alors...La toto sort déjà vers le bourg, le chant se goutte le pépin bon, une perle glisse la vitre devant le petit café, des pensées douces, la liberté, sans savoir encore au réveil, comment sera ce jour béni, de cueillettes à saisir, avec le pantalon de mise, air froid, l'éternuement, un livre se commande à la librairie, des trucs de ci delà, un long moment dans un magasin qui ferme, le propriétaire ne veut pas faire les frais de mise aux normes pour le handicap, on échange, des glouglous doux dans les veines, on apprend encore, quelle chance d'être se *on,

et puis déjà le retour, la voiture se pose devant les géraniums inondés, l'envie de, alors la main saisit, et puis elle est d'accord, on mangera ensemble,

et quels bonheurs de partager de papoter de forts de légers, de *levivre, quoi, c'est bon,

et quand dans un autre temps, le bonheur de lire, la bonté d'écrire, comme cela fait du bien, d'un coeur chaud tout dedans.

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 22:09

...

Les trois orchidées poussent leurs feuilles, elles se sentent si bien ici, et,

pour la première fois, depuis autant d'années,

deux ont une tige haute, avec des feuilles au bout,

je guette les futures fleurs,

on ne sait jamais d'où pousse la vie,

et c'est bon de l'accueillir *levivre,

dès qu'il pointe son bout de nez,

comme çà, sans le faire exprès, dans la folie d'aimer,

aimer est une folie,

et c'est bien, cela reste si vivant que de l'aimer l'amour,

encore et encore!

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 22:04

...

Le plus lourd d'un été, c'est la non liberté d'écrire, par manque d'inspirations,

vue la cadence des non souffles, pour respirer...

Et quand sa fille tant dans sa bulle de mère avec son enfant,

son parent, sa mère, peut éprouver un incommensurable chagrin,

comme fin Juin, devant ce tant, ce tout, tout cela en présent et avenir...

mais chacun libre de ses choix,

pourtant l'amour peut être une si solide prison...

Alors c'est bien, elle reprend son travail la semaine ,

pour échapper à l'incommensurable tâche d'être mère devenue,

car quand ce travail de vie prend une grande partie de la tête,

avec un enfant démuni, c'est tellement liant que se propulser,

pour enlever les cadenas, trouver de l'air, viser la lumière, humer chaque truc,

prendre plaisir avec rien, est chaque jour au goût de *levivre...A VIE!

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 21:51

...

La seule richesse c'est de pouvoir choisir sa vie.

Quand choisit on vraiment?!

Il faut tant de temps pour savoir plus juste pour soi,

quand presque déshabillé du passé,

dans le libre cours en avenir,

on se porte que son soi, vivant...

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 21:47

...

Entre une immense maison cadenassée

Et ce petit lieu simple libre d'expressions

Mon coeur ne balance pas

Il a choisi *levivrelibre

Une âme libre de *levivre son temps

C'est une péninsule en soi

Qui pulvérise les murs de pierres

Et ouvre des horizons si bons

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 21:35

...

Avant de connaître un chemin en vécu d'autisme,

c'est être libre de faire enfant, en pleine inconscience,

enfin presque, on sait bien que...parfois...

Et puis...

le chemin est tout tracé droit devant, tortueux, si rude,

c'est un chemin vers les lumières,

celui qui guide le plus possible vers les libertés,

celles de l'enfant autiste,

celle à soi, le parent, et quand il est l'aidant en première ligne,

cela relève de pilote de course, sauts d'obstacles,

blockaus, cadenas à n'en plus finir,

et chaque délivrance ressemble tant à la liberté,

et pourtant, on voit que peu à peu,

la liberté libère d'autres libertés,

et comme c'est bon, et comme c'est beau,

c'est UNE RICHESSE TELLE LA LIBERTé,

UN JOYAU D'ETRE!

et quand le jeune homme autiste me demanda ce midi,

*comment on fait pour ce week?! je téléphone pour qu'on se voit?!

j'avais envisagé en amont, ma réponse fut claire, saine, franche, vraie, pure:

* pour ce week, j'ai besoin de me reposer, on s'est vus beaucoup en Juillet,

en Août, pour cette fois on ne se rejoint pas sur la place,

on ne vient pas manger dans ton studio...

allez youps, à vendredi 15H50 et je te redépose à 18H!*

Il fut OK, quelle chance!

Mais pouvais je lui dire:

J'AI UNE TELLE ENVIE D'ETRE LIBRE CE WEEK,

après ces deux mois d'intense Eté dans beaucoup de sens non libres...

ET LA LIBERTE C'EST SACRé!

Ce pourquoi j'use et abuse de sueurs et d'efforts,

pour qu'il arrive le plus possible,

à présent, dans les dix ans à venir,

d'être LIBRE plus et plus encore!

LA LIBERTé C'EST LEVIVRE!

et sur le continent africain, le mot liberté a t-il un sens?

le sens du devoir est tellement prioritaire! l'effort avant la plaisir!

Youps là, les chagrins de cet Eté, sont derrière! A devant!

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 20:58

...

Libre ce matin, de l'entendre se lever à 7H10, de prendre autonome son petit déjeuner, faire couler son café, se tartiner de confiture, les tranches mises dans une serviette, son plateau débarrassé, à moi de me lever, de prendre un thé, me préparer, puis à son tour,

vers l'orthophoniste à 9H, par choix, pour le faire aider encore, cela n'est pas proposé en ESAT, pendant son RV me prendre un café devant le marché, me dire que *comme c'est bon! je fus tant enfermée en jeunes âges, bien plus encore si longtime en parcours en autisme,

aller le rechercher à deux minutes du doux breuvage, des étals tendres,

et le laisser aller seul à l'épicerie, des tablettes de chocolat, des pêches, des tomates, tandis que je retourne vers *le chêne vert, LIBRE de moi, cela fait tant de bien, et le voilà qui arrive et me rejoint, il a ses paquets, comme je suis heureuse devant sa liberté de lui, la mienne,

nos café allongés, qui s'étalent tout de long sur cette place d'Ouest,

puis le libre aller marcher vers la boucherie, la pharmacie, le CA, discuter avec une connaissance croisée, c'est bon,

le retour, le repas à terminer, on mange,

et déjà les 13H15, une connaissance passe me rejoindre,

je speed, le déposer, entendre me demander et me demander, pour se rassurer, aller porter des trucs au foyer,

et m'étaler sur la banquette, LIBRE plus encore jusque vendredi soir...

direction La Roche Bernard, peut importe la pluie, elle chante en dedans, sa liberté ses perles, une marche, les bateaux, les ateliers des artistes, des rues, des gens, de la vie, une glace à nous deux devant le port, libres sans heure pointée...pourquoi souhaiter des années de moins? le présent plus léger, tellement...

Et seule ce soir, la solitude a un rempli fort plein, de pleins de désirs à *levivre...

Ce goût de se faire du bien, que je souhaite à chacun, à traverser sa vie, de part en part, et d'y cueillir des mille bons, biens, découvertes à la saveur de *levivre *lelibre, son baiser doux, passionné de vie.

Repost 0
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 14:25

...

Humain et viser le rester

C'est déjà pas si mal

Quand tant sont inhumains

Se respecter *levivre

De soi et de ses proches

Il faut être surhumain

Pour sauver la planète

Et mon admiration

Pour leurs courages immenses

Je m'incline devant ceux

Qui un jour

Changèrent le regard du monde

Et ce n'est pas fini

D'autres éclairages viendront

Apaiser des tensions

Souvent le plus souvent

Par incompréhension

C'est que c'est bête

Un cerveau

Quand on n'en prend pas soin

De lui offrir matières

Spirituelles, de vraies

Une pensée cela mange

Toute une vie pendant

Et juste au bout du chemin

On peut savoir peut être

Un peu plus rien qu'un peu

Même si cela paraît

Tellement des rangées de vies dedans

Ce n'est qu'un bout de vie

Offert devant le monde

Repost 0
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 12:13

...

C'est incroyable de succulent de s'étonner de se découvrir son tel,

ainsi fait par les faits de *levivre,

sans savoir, jamais, qui on sera...

La vie des voiles et c'est fort bien,

c'est son chemin, *levivre vrai...

Ma vie, mes pastilles de souffles doux, des torrides, les rudes, le grave et le léger, le grave fait mon léger, mes oreilles ouvertes, mon petit cœur chenapan tendre canaille, guidé par cette raison d'être douce,

AIMER AIMER, en amoureuse de *levivre...

.

.

.

Et puisque la naissance de ma petite fille m'a guidée pour chercher en ordi, bibliothéquer des images, et surtout mettre en boîte à vies, des trucs rencontrés, vus, goûtés, entendus, touchés serrés, respirés...UNE IMAGE EST C'ESSENCE!

;

;

;

et comme on ne peut souffrir infiniment, à la place du monde, on ne peut épargner tout le monde de la souffrance, c'est bon de partager ses joies, ses incroyables, ses trucs de *levivre, infiniment...LA SOUFFRANCE FAIT PARTIE DE LA VIE, et sans l'accepter, JAMAIS, c'est bien mieux, de soulager, continuer d'aimer, DES QUE C'EST POSSIBLE...

St Goustan mon baiser du jour.

...
Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.