Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 09:05

...

Un mois et demi fort plein de tant,

en plein dans le coeur dans ses boumboum,

la fin de semaine sa remuante, en vif de voix,

partages si forts,

qu'ensuite, le petit corps son coeur,

ressent un vide plein, un truc étrange,

la Nature est, pour accueillir,

des pas leurs chauds dans le petit bourg,

l'instant qui suit est *levivre,

comme celui ci qui sent *levivre,

cela reste bon, une action ponctuelle,

avec comme trame en dedans,

de parler vrai de autisme, de situation en handicap,

de sensibiliser,

la vente de brioches est mon prétexte,

être en active de tout de près, c'est suffisant,

mon coeur a besoin de tendres délices,

de beautés belles à regarder,

d'échanges leurs simples,

*qu'est ce qu'il fait beau!

*il fait plus froid

c'est tout comme çà..

saisir le chaud, le bel, le bon,

me donne force en tout dedans...

MERCI MA VIE

MA DOUBLE VIE

ma poésie je l'aime tant, ton romantisme, délicatesses, à fleur de peau,

et,

ce combat de *levivre réel, puisque mon fils, autiste à vie,

et comme je les aime mes trois enfants....

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 13:56

...

Cela rend léger d'aimer

A acter de SAUVER L'HUMAIN

EN se fatigant utile pour d' AUTRES

Les pieds de plombs s'envolent

La pensée libérée s'émerveille

Un jour son jour

Dans la lenteur

Dans l'explosion des sens aussi

*levivre son courant

A la fois si doux ses mouvements d'ondes

Avec sa pagaie de force tranquille

Pour le remonter le cours

Pour levivre au présent ses belles gouttes

Pour viser une île de bonheurs

Chaque alentour son globe de vie jolie

Ma vie tu me donnes à *levivre

Un sacré voyage de vues d'amour

MERCI

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 13:45

...

Les joies d'un simple mercredi son départ de matin,

quand il s'avance son si charmant, en élégances, le jeune homme autiste,

pas de point de résistance, du fluide son serein d'être,

*c'est vraiment inattendu tout ce qui découle ses bruissements de feuilles si vivantes,

cet Automne beau, si lumineux,

un RV au foyer d''Hébergement hier matin, et comme cela va...yaouh, comme cela va...

l'ancien chef de service sur une voie de garage, va être remercier,

qu'il m'est bon de remercier, la vie, pour cet heureux dénouement,

tant de tensions, galères, de 2011, à 2013...

une remontée progressive de son bien être, les ans suivants...

y'a pas, pour une personne en situation d'autisme,

la prise en charge doit absolument être bien spécifique,

cadrée par un excellent projet éducatif,

IL MANQUAIT LE REGARD D'UN PSYCHOLOGUE, en Foyer d'Hébergement,

j'ai sonné, donné l'alerte, frappé à des portes, parlé, ai été entendu parfois pas du tout,

MAIS CETTE URGENCE IMMENSE,

fit venir un psychologue à l'ESAT, d'abord...

trop long pour l'écrire, c'est plus simple de le parler en mots de réels...

j'ai vu l'IMPACT de mes mots, à l'Opération Brioches,

des pensées interrogées, muettes, des vues se sont ouvertes,

c'est un courant de pensées, qu'il me plait...

DE REVER CHANGER ENCORE ET ENCORE, pour...

PLUS D HUMANITé

PLUS DE PAIX

PLUS DE LIBERTé

PLUS DE BONHEURS

pour les personnes en situations de fragilité...

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 20:08

...

Son amour éternel

Blotti son tout de contre

Le coeur de bel Automne

Sur feuilles de l'album

D'années son âme aimante

Légère le corps vivant

Et le miroir révèle

Des yeux leurs pétillances

En doux fruits leurs goûteux

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 19:56

...

Pour atteindre sa cible,

faut parfois pagailler de biais.

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 19:04

...

Comme çà,

mine de rien,

agir réagir,

dire se faire entendre,

comme çà,

sans vagues inutiles,

dans un désir puissant,

d'aimer d'aimer encore plus,

pour en aider d'autres,

ce jour au Foyer, mon fils,

j'ai agrandi mon amour,

en étant là, pour d'autres,

cela devient possible,

et c'est un cadeau,

d'une puissance, en lumières,

il est là, dans le séjour,

je souris,

c'est même pas un rêve vécu, ici,

j'ai vécu au jour le jour avec lui,

et ce Présent est inestimable, si précieux,

si goûteux,

cela valait le coup de perdre aussi,

des jolies parts de vie, en route,

comment peut on abandonner,

un enfant né de son ventre de parent?

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 21:48

...

Ce fut une belle journée, si grande pour le nid du coeur, couconé doux ses tendres,

l'Opération Brioches,

onze heures sur les pieds, heureuse, vraiment, d'être simplement là, sans casquette d'engagement, pour une action ponctuelle,

des rencontres fort riches, une joie immense à partager, à faire entendre, à transmettre de vrai,

qu'un jeune autiste, qui ne devait pas parler, PARLE, qui était destiné à aller à HP ou en Foyer de Vie s'éclate, s'épanouit EXISTE au plus de lui en ESAT SA EST Foyer d'Hébergement,

tout cela me donne des forces immenses, juste les pieds en bouillie...SOURIRE!

Je me rappelle que juste une petite heure en autisme en jeune âge, si musclée de sens dans tous les sens, plus épuisante que ces onze heures de ce jour, si rempli de liberté d'être, d'échanges immenses,

MA VIE JE TE REMERCIE de me confier de jolis bouts de ciel,

et MON ENVIE SI FORTE de décrocher des petits morceaux des nuages, pour donner de l'ESPOIR à d'autres familles, motiver des professionnels,

mon humble vie peut se permettre de témoigner de son petit vécu sur ce chemin de vie en autisme à AIMER AIMER LE PLUS POSSIBLE,

évidemment qu'une larme au moment de l'écrire, pour une jolie si belle voiE promise qu'il m'a fallu laisser...je ne pouvais pas abandonner ce chemin pour mon fils...la femme soufra en au delà si fort de fort de vie cruelle de choix impossible à faire qu'il fallait faire...

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 19:03

...

L'envie de partager, le regard de cette femme,

cela repose la tête, les bonnes et belles vues, de l'esprit...

Sur l’éducation par Marguerite Yourcenar

« Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties aussi bien que dans les régimes totalitaires. Cette ignorance est si forte, souvent si totale, qu’on la dirait voulue par le système, sinon par le régime. J’ai souvent réfléchi à ce que pourrait être l’éducation de l’enfant. Je pense qu’il faudrait des études de base, très simples, où l’enfant apprendrait qu’il existe au sein de l’univers, sur une planète dont il devra plus tard ménager les ressources, qu’il dépend de l’air, de l’eau, de tous les êtres vivants, et que la moindre erreur ou la moindre violence risque de tout détruire. Il apprendrait que les hommes se sont entretués dans des guerres qui n’ont jamais fait que produire d’autres guerres, et que chaque pays arrange son histoire, mensongèrement, de façon à flatter son orgueil. On lui apprendrait assez du passé pour qu’il se sente relié aux hommes qui l’ont précédé, pour qu’il les admire là où ils méritent de l’être, sans s’en faire des idoles, non plus que du présent ou d’un hypothétique avenir. On essaierait de le familiariser à la fois avec les livres et les choses ; il saurait le nom des plantes, il connaîtrait les animaux sans se livrer aux hideuses vivisections imposées aux enfants et aux très jeunes adolescents sous prétexte de biologie. ; ils apprendraient à donner les premiers soins aux blessés ; son éducation sexuelle comprendrait la présence à un accouchement, son éducation mentale la vue des grands malades et des morts. On lui donnerait aussi les simples notions de morale sans laquelle la vie en société est impossible, instruction que les écoles élémentaires et moyennes n’osent plus donner dans ce pays. En matière de religion, on ne lui imposerait aucune pratique ou aucun dogme, mais on lui dirait quelque chose de toutes les grandes religions du monde, et surtout de celle du pays où il se trouve, pour éveiller en lui le respect et détruire d’avance certains odieux préjugés. On lui apprendrait à aimer le travail quand le travail est utile, et à ne pas se laisser prendre à l’imposture publicitaire, en commençant par celle qui lui vante des friandises plus ou moins frelatées, en lui préparant des caries et des diabètes futurs. Il y a certainement un moyen de parler aux enfants de choses véritablement importantes plus tôt qu’on ne le fait. »

de Marguerite Yourcenar.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:16

...

L'écran se ferme à regrets ses jolis souffles respirés par les doigts,

l'Opération Brioches, menée dans toute la France, cette semaine, par l'UNAPEI,

et pour ici, à l'Ouest, dans mon bout de vie, *levivre,

avec l'APEI de St Nazaire, à Pont Château,

une vingtaine d'heures pour assurer,

c'est bon de reprendre des silences pour nourrir le cerveau gardien du corps en dynamique demain,

et les fonds qui seront versés,

pour un projet expérimental de trois ans avec cette institutrice, spécialisée,

pour créer des outils pour mettre lecture écriture à la portée de certains...

Je rêve que les têtes se gigotent et voient que c'est un BEL SENS ESSENTIEL!

il faudra argumenter, expliquer,

QUE DES BONNES CLES DE COMMUNICATION, CREES, pour chaque personne son individualité,

cela devrait permettre plus d'Humanité au sein des ESATS,

avant d'être un Travailleur si souvent Brillant, la personne en situation de Handicap reste, et est d'abord à respecter comme HUMAINE A ACCOMPAGNER le plus favorablement possible.

Donner plus de sens,à chaque geste, expliquer, faire comprendre, leur communiquer.

C'EST FINI LE TEMPS DE L'EXPLOITATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP, en se servant d'elles, bien trop souvent, sans leur apporter leurs justes droits humains,

je vois, et je rêve, je songe, et j'entends, de vrai, dans mes nuages, le tout mêlé, et ce qu'il ressort depuis ces dernières années, C'EST UN GRAND COURANT JOLI....

j'ai presque plaisir à y être demain pour 2 jours...

ET JE SAIS TANT, que dans les deux jours, il y a aura des rencontres d'au delà, en humains,

et c'est fort bon...

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 13:39

...

Aimer de sa peau d'être

C'est son humain son pur

Dans la beauté de ses gestes

Qui actent les belles ondes

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.