Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 10:47

...

Alors un mercredi matin ses neuf heures, différent, une adaptation pour la mère de retrouver encore des vides, après tant de mercredis matins, de jours...
La Toto se pose plus bas, marche jusque la boulangerie, deux mini viennoiseries, un café allongé à la torréfaction, puis, les jambes se plaisent à flâner le marché, un panier invisible rempli de tels vides d'une adaptation en cours dans le sens de *levivre...
Il y a avait si longtemps que ce petit marché pas gambadé, et il n'aime pas y aller ou juste le temps d'un café, d'une crêpe le midi...le jeune homme autiste...et le laisser seul in home est encore impossible, because ses angoisses en seul de lui...dans un vide trop grand sans un joli cadre pour brasser l'air de son existence...

et des bonheurs pas oubliés reviennent, se prennent à grandes gorgées, bien sûr parfois des sursauts moins bons, le trois Novembre au soir, son immense tragédie entendue, le racisme présent si fort en France, ce pays le plus raciste de toute l'Europe...
et les pas évacuent, s'encombrent des positifs, des biens, des beaux, les gens, les petits enfants,
il fait froid de huit degrés, un franc soleil, quel beau ciel, le regard se penche vers le haut, se grandit vers le bas, ici la vie est sa vivable, beaucoup de vie, d'essentiels,
je signe une pétition après un deuxième café, oui *Ô que oui, la vie des petits bourgs, des petits commerçants, leurs âmes, leurs chaleurs, si loin des centres commerciaux, froids, matérialistes de pleins d'inutiles...

La Toto savoure son calme intérieur, qui paraîtrait presque bien trop vide, mais c'est une vue de l'esprit, c'est que la tête fut tant remuée en des temps loin, les mercredis matins...

c'est un mercredi matin, son tendre doux, si bon à *levivre, un détour par les salades, mais où sont elles, fondues par les pluies de début Novembre?! ce sera pour le printemps...et puis la main agite des semences de gazon sur des trous d'herbe, le gazon neuf tout vert tout cru, comme il est beau, restent les immenses trous des vers de terre, d'herbe grillée par ci par là à redonner...



*levivre...

CAR C'EST POUR CELA QUE JE VIS!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.