Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 19:52

...

Cela ne sert à rien, ou si peu, de donner des conseils,

c'est *levivre qui dit vrai,

et quand je sais ma petite fille si épanouie,

mon cou juste un peu fatigué,

quels bonheurs,

que d'être seule avec elle du coucher hier, au lever ce matin,

et jusque 16h15, de grand papa, en labeurs de vie avec le jeune homme autiste hier soir avec son lever tôt puis que son travail ce matin,

cela ne fut pas de tout repos, mais quelles partages jolis, gentils,

et sans froisser les parents d'enfants dits normaux,

*mais comme *levivre est simple quand on n'est pas dans un vécu en autisme,

le miracle de la communication sans troubles de comportements, puisque l'enfant comprend,

cherche à se faire comprendre,

merci *levivre, que ma petite fille si belle de vie,

quels bonheurs que ses rires, ses exigences, ses curiosités, ses épisodes au pot en bravos, ses dodos qui me semblent si doux,

-

j'ai eu si peur, que rien ne serait possible, car Manou ko, peut être out, et finalement, oui c'est rude quand le jeune autiste et ma petite fille, en même temps, puisque deux cheminements de têtes si différentes,

mais, quand l'un ou l'autre, cela va,

je dis merci la vie, pour en arriver là...ses poufsdeoufs quand m'aime, aimez vous, aimons nous,

l'amour sauve de la vie quand elle est bien trop rude.

Il donne des aimes incroyables,

sisi, je témoigne.

-

et si parfois les ailes coupées, faut croire qu'elles repoussent,

ils dorment en haut, ma grande fille, sa sœur jumelle, rentrera tard avec sa jeunesse trentenaire,

et j'aime la savoir vivre le plus possible, c'est si douloureux de savoir son frère jumeau, privé de tant de bonheurs de vie,

mais quelles joies de le voir, EXPRIMER, APPRECIER,

yaouh, c'est que c'est incomparable à rien, une vie vivante...

et je partage, son petit lapin,  ses deux tétines dans son petit lit,

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.