Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 15:03

...

On pourrait croire...

qu'une journée médicale hier, pour le jeune homme autiste, un à 10 H 15 sur Nantes, avec la docteur psychiatre formée en autisme, un second à 16 H pour vérifier les yeux

qu'une journée serait tranquille dans les entre deux

qu'un tel chari vari pour lui, le jeune homme autiste, en mal de sa journée ordinaire, routiniaire, en Esat Sa Esat, repas avec ses collègues

qu'un repos pour nous trois aurait été possible, puisque le docteurE psychiatre apprécie ses progrès avec ses émotions

On pourrait croire...

La douloureuse réalité c'est une journée terrible, dès 11H 15, sur le retour en voiture

C'est comme une tragédie qui se continue, pourtant mince, cela peut être si simple par rapport à avant

Et puis ce combat dans le Nord, pour l'accompagner à progresser

Suivi de cet inattendu deuxième bataille plus lourde encore, tellement plus féroce en soi, à l'Ouest, pendant des ans...

Qu'il faut croire que des énergies manquent, que les ailes diminuées plus petites...

Et de toutes les façons à trois, cela reste plus lourd, seule avec lui, je peux être épuisée parfois mais seule à trouver les bons mots, avoir les réactions les plus patientes possibles, dans des moments plus fragiles...

Faut croire que certains ne peuvent pas faire...

On pourrait croire...

En regardant la télévision, qu'un tapis rouge pour un accueil à l'Elysée, et puis youpsdeclackdeshrumpf, les belles personnes, du boulot, et on va, effacer cette pensée autistique, et la faire devenir normale...

-

Alors, si des progrès sont,

cela reste un parcours au long cours, et parfois quand mon courage manque comme hier soir, quand les souffrances d'un père sont si vives,

cela reste un chemin cruel,

et c'est *levivreson précieux, qui sauve...

-

Une inviatation hier soir, c'était le beau moment, un apéro pour un départ en retraite d'une amie, une presuq centaine de personnes, ou plus, tant il y avait de monde,

et des partages jolis, un beau duo à se parler, et les cocktails super bons, les gâteries en bouches délicieuses,

merci *levivre!

-

Quand cela permet d'accueillir le jeune homme autiste, venu à pieds, changement de lieu, le café se prendra dans l'autre bourg, des pas, des choses à voir, surtout des visages connus à croiser...

C'est qu'on reste qu'Humain, non? et que les sourires cela illuminent la plume du cœur, qui aime se ventiler par ces chaleurs torrides...

D'ailleurs, c'est bon de ressortir, un ventilo pour la petite chérie, et puis la vie ses conquêtes du jour, dans mes capacités possibles de vivre mes libertés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.