Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 22:03

...

Un deuil peu importe l'âge, on se sent si démoli longtemps si pulvérisé dans tous les sens, cela remue d'autres séparations,

cela met en avant, les impossibles de vie, de l'encaisser bien trop la vie,

la mémoire n'oublie pas, elle aime ses amours, et elle s' accommode juste a little pour pas sombrer bien trop, car elle préfère la vie, à la mort,

et puis cette dame dans l'appartement en rez de chaussée près l'appartement, sa sœur au premier sur l'autre coin, alors quand ses volets fermés, des semaines après on apprend qu'elle est en phase terminale d'un cancer, qu'elle a quitté son lieu, que sa sœur dont les volets fermés aussi vient de décéder,

qu'une amie perd sa mère chère, qu'une voisine plus loin se suicide, qu'un voisin moniteur auto école de l'autre côté de la rue meurt à 58 ans,

alors c'est trop, c'est trop la finitude qui habite chaque jour, c'est le noir qui domine,

il faudra un long temps pour revoir clair...

Prenez bien soin de vous, mes aimés. Je vous aime, ceux que la vie ne m'a pas permis de vivre avec ma belle histoire.

Le décès est au bout du chemin, dans un parcours en autisme la mort peut prendre tant de place, tant d'envies de l'accompagner le plus possible le jeune homme pour le laisser seul avec des capacités émergées,

bien avant il y a la naissance et son lieu, comme il fut, on le voit parfois bien tard, comme il laissa des traces, sur les choix tatoués, il en faut du temps pour déterrer l'enfant...

et surtout dans le plein réel, il y a son chemin,

avec ses choix chaloupés au plus près de soi, ses libertés jolies, ses désirs d'aider cette cause en autisme et quand des couperets empêchent de faire c'est le devenir fou de douleurs,

...

et sans être un héro, de force nouvelle encore, ce jour fut bon, à rencontrer, dire,

car je n'ai pas dit mon dernier mot,

je suis vivante, plus encore, et c'est bien. On ne me mènera pas par le bout du nez.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.