Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 22:18

...

C'est effroyable, à distance, serait ce plus simple, à quelques kilomètres?..

mon père décroche, donne des nouvelles dans ses ressentis qui n'en peuvent plus, se montre agressif quand je souhaite avoir ma mère au téléphone, comme si c'était lui le tuteur en contrôle de sa vie,

mais c'est insupportable une telle fin de vie...

dois je appeler son docteurE demain? je sais tant qu'elle refuse de repartir à l'hôpital,

mais je la sens en danger, si vulnérable, si isolée, si seule,

dois je respecter ses mots de ne pas appeler un médecin au sujet de sa santé, elle avait tant critiqué mon geste quand j'avais appelé son cardiologue, il y a trois ans, à l'hôpital,

mon coeur balance? mon âme a mal?

ô mais que oui,

et le bonheur de nager un kilomètre et demi, de terminer en bulles douces, entrecoupés, de la voir dans son séjour, sur son lit, dans son fauteuil, à la merci de la vie,

sans lui dire merci à la vie,

-

ma mère a quatre vingt sept ans et 29 jours,

-

alors je pense, je me penche ce soir,

je hurle sans me faire mal, sans stress destructeur, je prie pour les enfants, malades, si fort,

les enfants sans parents, leurs innocences brisées par la vie,

mais comme je te déteste, *levivre, quand tu fais mal...

-

mais pourquoi le mal sur la terre?

c'est tellement bon *levivant *le beau...

dans un je vous aime, vous,

vous que j'aime, en silence, dans mes intimités vivantes.

-

ma mère quittera la terre, avec ses secrets, ses refuges, ses amours, ses douleurs, ses bonheurs, que seule ELLE a vécu,

on sait si peu d'un être cher, et c'est fort bien ainsi...

-

la jacinthe dans le petit vase, je pense qu'elle sera rose, elle est si verte encore...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.