Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 10:30

...

Suit un fort beau dimanche,

au Croisic le matin, son petit café, des pas, 

la mer est au plus bas, et comme c'est joli,

les coques couchées comme des chevaux las,

et l'esprit s'émerveille, avec des  oh des ah,

mais comme c'est joli, de lui donner de la vie,

encre encore encore, à ce fils qui est autiste,

tout est si tendre si bon si beau si inespéré...

alors quand vient de rompre ce beau week...

par son départ à pieds à 17h30,

il précise que c'est l'heure, et comme il est si bien,

j'ai cette bêtise aimante, quand il me dit et si 17H35, 17H40,

de lui dire *tu choisis,

et là le crack boumhue,

bien plus que du plaisir, c'est le vrai déplaisir,

non cadré, pas guidé par ce qui était prévu, dit, entendu, accepté...

et cela le panique tant faut croire encore,

il prend une bouteille d'eau pas ouverte, à côté de lui,

et d'un verre et de deux, à quatre quand il le dit,

faut tenter de l'extraire de son mal être de l'instant...

-

puis le départ son fluide, même si il rappelle les faits,

-

quitter le Foyer me fait mal, si mal, si douloureux,

des pas dans le petit bourg, un éclair acheté pour oublier l'orage, 

une fin de soirée, triste, à se dégouliner,

-

et puis ce matin réveille de l'humeur belle et claire!

-

mais comme c'est inhumain de ne pas accepter qu'il soit moins bien,

*un moment de la journée,

quand tout fut si dans un rêve tendre et délicieux de vie au plus près de l'amour gagnant,

-

des lectures, écritures,

et l'envie de partir vers la côte ou vers Nantes,

le volant choisira,

bien avant d'aller le chercher pour la séance de psychomotricité!

-

A ce jour!

Au présent!

A la force de vie qui donne tant de vie!

A remercier ce dépassement des souffrances d'hier soir, à penser au futur décès

A souhaiter pour chacun, le bon, le meilleur, la belle solution à un souci

A LA VIE

A LEVIVRE, mon amour...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.