Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 15:32

...

Hier soir, des songes autour du savoir et du pas savoir.

Quand on repart dans sa vie en arrière, qu'on en regarde la matière, c'est juste de se dire que finalement,

* heureusement qu'on ne savait pas sa vie à l'avance,

que gorgé d'espoirs, de rêves, d'espérances, ce fut bon de marcher le chemin,

car une fois éclairé bien plus, il offre bien moins de piments, le courage de *levivre se voit bien plus et peut finalement bien trop fatiguer à l'avance,

-

et c'est impératif que la vie ne puisse pas éclairer sur le tout d'une vie, car ce serait bien trop lourd, à l'éprouver par anticipation,

-

cela reste bon de s'aimer, de reconnaître ses erreurs de vues, qui sont des non connaissances, des épuisements de vivre qui peuvent masquer tellement, car à des moments de vie, l'esprit hurle *une pause!

c'est pas minable, mais c'est être en respect de soi, de reconnaître ses limites pour la porter la vie, bien plus encore de poser puisque l'envie peut être folle quand on aime,

de les pousser repousser ses limites tellement loin,

qu'ensuite, on n'en revient pas, d'avoir connu tout cela, en amours...

-

et une vie en matières d'aimer, cela paraît si peu aux yeux de beaucoup,

et pourtant...

c'est tellement roucouleux d'avoir des yeux à aimer, et de rester sur cette voie là,

avec la prudence pour compagne, pour se mettre moins en danger,

-

le danger peut être de chaque instant déjà, c'est pas la peine d'en rajouter.

-

Ce midi, pendant notre pause déjeuner, un être a choisi de plier tordre la portière de la voiture, sans rien voler, d'ailleurs rien d'apparent,

c'est bizarre, c'est étrange, de subir un acte de vandalisme, sans vol,

on se pose la question du pourquoi?

et c'est heureux de constater que quand on aime, on ne se pose pas de questions, on se contente simplement d'aimer, et c'est déjà pas mal,

c'est une prose d'aimer, qui en remplit des pages, qui en vacille le cœur, qui fait qu'on se sent vivant, à tour à tour pleurer ou sourire aux éclats,

-

quand les brisures de vie, peuvent fermer les paupières et délicer le cœur par des tendres matières d'un amour beau dedans, mais comme c'est joli, d'être à sa vie, ainsi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.