Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 14:36

...

Sept jours à m'émerveiller encore pour chaque instant si bon saisi, dans ce ciel d'ici sur le sol,

le petit bois derrière, tout devant l'ordi, est immobile,

et comme il fait du bien, dehors cela court tellement,

on ressent si fort cette période de stress des fêtes, d'une fin d'année avant une autre,

little home rerespire doucement, apprécie ses chances,

je ferme les yeux et remercie si vivement ces bienfaits à renaître au plus près de ma belle liberté,

je ne pourrais plus l'accueillir, chaque soir, tous les weeks,

mon fils que j'aime tant, pourtant,

il est autiste, et déjà il a aussi besoin d'une part de sa vie sans sa mère mortelle aux jours comptés,

c'est essentiel qu'il s'habitue à nos absences, doucement, tendrement,

pour le moment ses quatre nuits au Foyer, ses trois nuits ici à little home,

et il aime les remontées dans le Nord, revoir ses soeurs, des têtes connues,

et aussi tellement sa petite nièce, quand il en parle, ses yeux ils brillent...

-

une vie, un destin qui appartient si peu, pour soi,

la mère en moi, a tellement ce sens incommensurable de responsabilités de l'éclairer son chemin le plus bel possible...et suivre les pompiers le 21/02/2012 vers HP, avait séismé tant la tête,

alors je ne rêve pas, pour le moment, c'est pas trop mal,

son sourire, son comportement témoignent que cela lui va pas si mal...les matières de vie d'ici,

-

et ce jour à, lentement, organiser la remontée, à penser ne pas avoir oublié trop d'essentiels,

cela me rend libre, pour les sept jours suivants,

pour le repos, les tendresses du cours du temps, le doux souffle qui ressource,

-

il a grandi, le jeune homme,

et mon cerveau peut prendre la place aérée par lui,

pour déjà ses deux soeurs si souvent mises en deuxième et troisième positions, tant et tant d'années,

c'est bon de les entendre, de prendre le temps pour elles,

ce sont les amis qui me trouvent moins sur leurs chemins, mais c'est ainsi,

le temps n'est pas élastique, ce n'est pas pour sauter à la corde,

mais bien plus pour serrer ses instants précieux, sa belle ombrelle, en chaussons doux,

une chorégraphie, une calligraphie de la pointe d'un cil, d'une bulle d'air tout tendre,

-

c'est essentiel aussi de prendre bien plus le temps de *levivre, ce court temps ici bas,

plus et plus encore,

c'est si bon de *ralentir et de regarder tout autour, car il est encore temps de...

-

LEVIVRE d'un je vous aime si sensible, si chargé que de bon de beau, des grâces de vie à l'état pur,

-

et le petit bois derrière, et ce bourg aux simples sans superflus, cette Nature alentour si bonne, et cette mer si près, que je l'entends tout jour, me bercer de ses ondes,

l'air se respire ici,

loin de toute carrière,

au près de l'essentiel,

sans fardeau bien trop lourd,

juste à donner sourire, à serrer une main, à glisser un petit mot,

à celui qui a besoin.

-

on ne peut changer le monde, mais *levivre plus léger, pour le transmettre à d'autres,

qui aiment se regarder, et puis s'apercevoir, que,

LEVIVRE, c'est tellement son souffle dans son instant.

-

Et que chargée d'amour, une respiration peut être un livre ouvert pour en éclairer d'autres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.