Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 13:25

...

Les multinationales mènent l'Humain à sa mort plus rapide,

et tant laissent faire, comme si ils ne voyaient rien, ou bien plus car cela remplit leurs poches,

-

l'Humain né un jour semble être condanné, à mourir bien plus vite, si il se laisse formater dans ce système déshumanisé,

alors plus encore, pour son noyau d'être en périmètre alentour, c'est vital que chacun lutte, tienne bon, n'adhère pas à cette spirale cruelle et monstrueuse.

-

Quand on aime la vie, c'est si bon de la ressentir en soi, chez d'autres, cela donne tellement des ailes puissantes pour transmettre que les banques alimentaires qui affament, que les médecins traitants seront bientôt des mutualistes, que les analystes financiers de bonne foi qui étudient sur la crédibilité d'un comprimé avant son jus de rapports en fric, tentent d'être visionnaires sur les besoins ou pas, en maladies ciblées dans trente quarante ans, voir plus...

mais comme tout le monde sait déjà, que le diabète sera une maladie immense, elle avance à grands pas, rejetons les lieux de graisses et sucres au quotidien, ces fast food pour devenir malades.

-

On est manipulé, beaucoup, bien sûr que c'est tendre de croire au bel Humain,

mais quand on sait un peu pas mal, c'est bon d'être distant, de lire, de s'informer, de pouvoir avoir son propre jugement, pour penser rester libre de son choix d'être dans un organisme qui suit le plus facilement possible ses capacités d'être en vie,

-

et si la nourriture, l'activité physique, les ondes positives, peuvent tellement faire du bien, et être des médecins si efficaces, alors c'est bien bon de s'en saouler sans modérations,

-

et transmettre les bons légumes, les beaux fruits, la marche, la nage en oreille ses tendresses, les partages délicieux porteurs de fluides qui passent et donnent aux veines des forces tranquilles belles guérisseuses.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.