Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 10:25

...

Comme c'est bon, les douceurs, comme cela fait du bien, sa tite brouette de foin si odorant,

bien sûr il y a un combat à poursuivre, mais en bellitudes le plus possible, pour cet après ESAT à le construire aussi son futur d'après, en belle sérénité, un jour suffit son jour en bontés d'être,

et il y a surtout, ces profusions de beautés à récolter les yeux, ô comme cela fait du bien,

et j'aime entendre mes pas, les cinq degrés ce matin, la joie d'un appel de ma fille en maman, elle nous invite, dans deux semaines, c'est un bel projet en himalaya de tête si chaud dedans, à lui donner plus et plus encore, à ma petite fille chérie, des silences, des regards, de la serrer, la chouchouter, de belle distance de tout de près de plus loin, pour pas l'assommer de présence,

et les revoir ses parents, les soutenir, dans ce passage, vers un autre que je leur souhaite plus simple, plus léger, plus VIVANT pour eux, plus libérant, plus et plus encore,

on souhaite tant et fort que nos aimés soient paisibles le plus possible...

et ce matin, un peu de ci de çà, les papotes à la droguerie, on se retrouvera peut être à la piscine, le jeune boucher son étal si tendre, le plaisir de manger le comptoir, le jeune épicier qui revient du Maroc, partage, entre là bas et ici, peut être repartira-t-il, et le pain aux six céréales, une tartine se croque écrase en tendresses le grain noble, à se mettre sous la dent délicate qui aime si profondément,

*levivre,

c'est pourquoi je me vis,

et si entendre fut bon pour certains, à l'Opération brioches, des cas si lourds de peines de vie,

comme il me fut bon de leur insuffler l'envie de sautiller, de respirer, de regarder encore pour pas le louper *levivre,

cela me dit,

cela me chante,

cela me danse,

en belles prises de consciences de perdre un peu de surpoids,

début Septembre happé si fort, pour ne pas laisser place à des douleurs, je les regarde, émue, mes petits amas graisseux qui ont pris soin de moi,

place à un état plus léger, pour sautiller, danser, courir, en bonheurs vifs,

c'est bien bel bon de tant aimer,

et comme c'est bon, comme cela me reste vital,

de voir HEUREUX en délicatesses, en bontés, en caresses des mains, ceux que j'aime...

Ô LEVIVRE A VIE, tu me tiens, et je te donne la main, ma savoureuse qui goûte avec tant d'infinies attentions, les délicieux de vie...

qui sont Là, tout de près, contre, il faut pas les laisser sans les voir,

UN OEIL AIMANT aime l'aimer à vie, sa vie, LEVIVRE...

Je vous embrasse, votre chaque jour, aimez vous, aimez plus et plus encore,

c'est un élixir qui garde en vie, LEVIVRE...

d'un je t'aime éternel, c'est comme çà, au plus profond.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.