Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 16:20

...

La Roche Bernard, en seule solitaire, une boule de glace rhum raisins, un verre d'eau,

après une terrasse du bourg du jeune homme autiste ce matin, le soleil, des rayons bons,

et l'éclatante nouvelle du matin,

10H45, et il appelle pour la première fois avec son téléphone, tout seul, de lui même,

*silence, cela ne sort pas....

et puis: est ce que cela vous dit de venir sur la grand place boire un café, demain?

et aussi, son arrivée, seul, vendredi 16H10, super content!

et puis, la dame absente, je reste à l'accueil de la piscine, et il SE gère tout seul,

je reviens le chercher en fin de séance...

cela peut paraître si peu, tout cela,

pour le parent, c'est une mine du plus précieux minerais sur terre,

car à quoi sert l'argent, quand son enfant est si fort handicapé???

et le voir délier des trucs, avoir de plus en plus d'autonomie, exprimer ses envies à lui, prendre des initiatives, gagner en confiance,

dans le coeur d'une mère, cela fait un de ces boumdeboum si joli et si bon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lauriza 29/09/2015 17:05

Grand-mère d'un Trisomique 21 qui a 24 ans, on est très attentifs aux progrès de chaque jour pour être autonome. Nous avons la chance qu'il ait réussi à vivre seul en appartement, à avoir un CAP de serveur et un métier et qu'il puisse aller et venir dans les transports. Tout cela au prix de nombreux combats surtout vis à vis de la société et c'est épuisant. Si notre cœur fait boum boum à chaque évolution positive, on sait qu'il faudra se battre toute notre vie, surtout sa maman pour lui maintenir la tête hors de l'eau.

Annick 29/09/2015 23:36

je vous remercie pour vos mots, Lauriza, je suis touchée.
OUI, cela fut si épuisant,
mais ela vaut le coup, quand on la chance de connaître ces six heures, ce soir.
SEUL, à revenir de l'ESAT, heureux de montrer comment faire les mouvements à la gym, devant les autres, à converser si fluide,
je reconnais que je n en reviens pas de vivre tout cela en progrès,
les efforts faits auraient pu ne pas donner des progrès,

OUI, ce sont les luttes avec la société qui épuisent le plus,

je pense l'accompagner, comme je le pourrai, jusque mon dernier souffle,

qui ne sera pas facile, car le laisser, seul, je le souhaite le plus loin possible, mon jour de décès, ma vie ne m'appartient plus depuis le jour de sa naissance, à mon fils autiste de 28 ans,

je vous souhaite le meilleur pour votre famille, et votre petit fils aimé, c'est tellement le secret de progrès, que d'être aimé d'amour.

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.