Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 07:11

...

Le volet laisse entrer un air vif ce matin, son réveil à 8H. Ce froid saisit au réveil, un bon café, des échanges. Puis le soleil déjà, pourtant un pantalon en jambes laissera la jupe d'hier pour plus de chaud. Du calme, un peu trop, des pensées, encore elles, le départ vers l'autre logement, puis leur ciné qui reprend, le temps d'Automne d'hier parle aujourd'hui du Petit Prince en vues.

Pourtant il est déjà là dans le petit séjour, si élégant ses délicats avec la vie, les essentiels, le jeune homme autiste, il m'a appris tellement, et je n'arrête pas de *levivre son chaque instant joli que la vie peut confier.

Cette rentrée avec double prise en charge, en ESAT SA ESAT, et au Foyer d'Hébergement, lui fait du bien, à moi aussi. J'ai du mal à concevoir ma vie sans ces coins de liberté. Alors que oui, un peu de panique, des vides, des trop, fin Juin, pour penser aborder et vivre les vacances appelées ainsi. Le mot vacances va bien mieux à ces jours de cette semaine de ce week à venir, sans les trop de trop, un week c'est bien, et les temps avant et après le mercredi, sont bon pour vivre sans la priorité autistique à vivre ici quand le jeune homme, mon fils, est là. Mais SES vacances restent essentielles pour lui aussi, de vraies vacances douces.

Cette rentrée fait du bien de bien où elle passe, les veines se reposent, reprennent de bels actifs pour se sentir bien, dégagé du subir une vie pas choisie sur ce chemin en autisme. Juin me ressentait presque incapable pour cet été à venir, la tête en refus d'en faire encore autant

et puis, il a fallu du temps pour porter légère cette casquette de grand parent,

on se demande comment on pouvoir aimer encore, plus, encore et encore, et finalement, le rôle de grand parent est si différent de celui de parent, pourtant en grand parent à distance c'est le manque qu'il a fallu traverser, l'impuissance d'aider...cela va, les grandes souffrances derrière...

et puis, l'été fut vécu en tels apports pour lui encore, que...

c'est bien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.