Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 08:48

...

Des époques de vie, dans leurs passages d'un état à un autre, chaos, soupes de passé présent avenir, c'est indigeste, on gobe, on ingurgite, on ajuste ses longue vue petite vue, on se tente, on se cherche,

des pas vers l'oser s'être, vivant encore,

d'abord alourdi sous tout çà, on se ramasse ses morceaux précieux de vie, tout n'est pas à jeter, loin de là, alors on trie selon ses critères à soi,

et quand la bonté la beauté la paix l' émerveillement du simple les joies d'aimer encore,

ce sont de jolis sens qui se respectant en les diffusant,

un brumisateur quotidien, pour se parfumer ses raisons d'exister, et si cela est goûteux pour d'autres dans le sillage de nos ondes, c'est bon, c'est si bel bon d'en voir d'autres heureux dans son sillage,

la joie l'amour la beauté ses bontés, leurs relans sont si doux si merveilleux moments à s'en ajuster d'autres, à garder l'œil ouvert pour pas laisser échapper de si précieux moments,

ce soir ce week, dans ce vécu en autisme avec mon fils de vingt huit ans,

et puis je me régale à l'avance d'une fin de mois, avec ma petite fille ses trois mois aujourd'hui, je ressens bien qu'elle commence à me manquer, quand je l'entends ses gazouillis au téléphone, il m'est si bon d'être pour elle, aussi. Il y a un mois mon baiser d' aurevoir.

C'est une belle grâce d'aimer, de faire de l'amour son jour, de le faire l'amour, quel est le plus beau sens que de l'aimer sa vie, et de sourire, de se trouver encore plus humble de soi, de rire de soi de ses sensibles si forts, c'est bon d'être que soi,

quand une à une, des crises pourquoi on existe, projette dans plusieurs sens.

Pour le moment, l'apaisement fait du bien, comme il m'est bon d'être ici, même si loin d'êtres chers. Chacun est dans sa vie qu'il tente de faire exister pour son épanouissement et sa famille.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.