Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 10:18

...

Il est midi, et ces quatre heures de vie, comment les partager au plus près du vécu, des mille images jolies pourraient fleurir la page.

Car comment capturer tous les cris de oiseaux, les battements des ailes dans le hall, les pétales si jolis tout devant, tout derrière, le chat assis en bas de l'escalier qui guette si vu pourtant, le bourg ses pieds, la jupe ses fraîcheurs sur la peau, soleil, une bise tendre, un peu froid dans l'ombre, les pas gravissent descentent, c'est de la pente ici, comme c'est bon de marche alerte dynamique qui pousse légère sa brouette pour enfourner tous ces jolis,

et le petit café, sa tendre madeleine, chaque bouchée aimée, le journal de ce jour, l'hospice des cordeliers sera réhabilité, une toute petite partie en angle, détruite, qu'il dit le conseil municipal, majorité de oui pour achever cette vie, mais il reste tout le reste, et comme c'est fort bon d'imaginer entrer dans ce lieu tant chargé d'histoires de poste, mairie, bibliothèque, hôpital militaire, école normale, et que sais je, devenu le royaume de la faune discrète,

longtemps les ruelles se traversent, se délectant du petit ruisseau, canalisé celui là,

alors quand le retour de ce tendre voyage béni, le pas va rendre visite, importante, et se dit que chaque jour son plusieurs fois par jour, la visite sera de mise, aussi,

ce petit ruisseau libre, envahi de fleurs d'eau, ses papotis, des vieilles branches, à cet endroit ils ont mis un banc, ce sera un chouette lieu de lectures leurs bonnes ondes en doux coulis.

Et quand il faut partir, le regret de ne pas avoir le click de l'appareil photos, il faut travailler ce geste là, d'un click se souvenir plus encore,

alors les pas sautillent l'escalier d'entrée, le redescendent par le garage, pour clicker les fleurs le bois les chants le soleil le vent de cette douce région de France où je me suis re née, au plus près plus encore, comme en enfance des Vosges, les poches pleines de Nature, éclairée par des minois leurs offrandes, les fruits couleux, les abeilles, les mouches, les vaches aussi ici, le coucou les pigeons, mes petits oeufs précieux au dessus de ma porte,

mes yeux écarquillés de recevoir autant, les mains belles agitées pour offrir ce tout çà et donner envie d'être dedans sa vie durant, que dans la vie *levivre,

loin des formels, des obligés que la société clame,

juste dans la liberté d'être soi,

et quand l'âme raptée, un jour d'une rencontre, les jours qui déboulent ensuite, c'est que de l'amour ses bises, le goût des baisers retrouvés.

...
...
...
...
...
...
...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.